A paraître

Louison Bobet et Jacques Anquetil lisent Le Miroir du cyclisme lors du Paris-Nice-Rome en mars 1959 (étape Florence-Sienne)
A paraître

Deux livres-coffrets en édition limitée et numérotée (3000 exemplaires uniquement)

LE COFFRET – BOXE

Sortie le 28 octobre 2020

Ce livre-coffret est comme une madeleine de Proust. Si la boxe est un art, on notera que c’est dans le cinéma et la littérature qu’il est le plus représenté. En proposant à une autrice de nous confier une déclaration d’amour pour « son » sport, nous tenons ici la promesse de belles pages. Fortes. Sincères. Uniques. À cela s’est ajouté le travail de fourmi d’un historien de l’image de sport, parfait connaisseur des fonds et des agences spécialisées. Les dix images qui accompagnent le texte d’Aya portent en elles cette même force, ce regard à part du photographe. Avec tous ces ingrédients, on est à peu près certain de concevoir quelque chose d’unique. Un grand film viendra sonner le gong de cette balade inédite aux pays du Noble Art.

L’AUTRICE : Aya Cissoko
Née en 1978 de parents maliens, Aya Cissoko est une boxeuse, comédienne et écrivaine française. Elle est sacrée championne du monde amateur de savate boxe-française en 1999 et 2003, puis de boxe anglaise en 2006. En 2011, alors étudiante à Sciences Po, elle coécrit avec Marie Desplechin son autobiographie, Danbé (« dignité » en bambara), chez Calmann-Lévy (il est porté à l’écran par la chaîne Arte). En 2016 paraît N’ba («ma mère» en bambara), toujours chez Calmann-Lévy. Après avoir intégré la liste des White Ravens, l’ouvrage voit le jour en Allemagne sous le titre Ma aux éditions Wunderhorn. Depuis 2018, Aya Cissoko est sur les planches dans les pièces Sur la route d’Anne Voutey et Ravissement de Vanessa Bonnet.
Aya Cissoko a reçu le Grand Prix de l’héroïne Madame Figaro pour Danbé ainsi que le Prix du meilleur téléfilm français 2015 au festival de la Rochelle et au Colcoa Festival à Hollywood (toujours pour Danbé).

LE COFFRET – SPORT AUTO

Sortie le 4 novembre 2020

Lionel Froissart, une des grandes plumes des sports automobiles, nous parle de « son » sport. Après plus de trente ans passés à Libération pour nous faire vivre l’aventure de la Formule 1 et de tous les sports mécaniques, Lionel nous offre un regard espiègle et unique sur ce qu’il sait de ces « fous du volant ». À ces côtés, un historien a également pu trouver quelques trésors iconographiques provenant de fonds privés. Et c’est dans un de ces bolides que vous vous laisserez embarquer pour un film de collection sur le sport auto.

L’AUTEUR : Lionel Froissart
Né en 1958, Lionel Froissart commence sa carrière de journaliste à AUTOhebdo en 1976 où il crée la rubrique karting. Dix ans plus tard, il est recruté par Libération où il poursuit son travail de spécialiste de la Formule 1. Après presque trente ans passés à Libé, il quitte le journal en 2015 et devient journaliste indépendant avant de rejoindre le magazine Sport Auto.
Lionel Froissart est également spécialiste de tennis, de ski et de boxe, discipline à laquelle il a d’ailleurs consacré son premier roman, en 2007, intitulé Les boxeurs finissent mal… en général (Éditions Héloïse d’Ormesson). Il y fait revivre en douze chapitres le destin de douze boxeurs à différentes époques du Noble Art.
Lionel Froissart a reçu le prix Sport Scriptum (2008) pour Les boxeurs finissent mal… en général.

Back to top