M’en fous, du foot

M’en fous, du foot

M’en fous, du foot 500 752 En Exergue, le sport est une littérature à part entière

De Hernán Casciari

Sortie le 11 mai 2021

Collection Journalisme narratif

En résumé

Une succession de nouvelles toutes plus drôles les unes que les autres, servies par un auteur de talent dont le premier texte traduit en France a connu un succès en poche (10 000 exemplaires vendus).

Devenu une véritable star en Argentine, Hernán Casciari a connu le succès dès son premier livre Un peu de respect, j’suis ta mère ! (traduit chez Calmann-Lévy). L’auteur, qui sait si bien manier l’humour potache en même temps qu’il possède une sensibilité à fleur de peau, y racontait la vie cinglée d’une femme au foyer via son blog personnel. Ce que l’on retrouve ici est cette faculté à faire mouche à chaque phrase et de nous faire passer du rire aux larmes en un clin d’oeil.

Fan de football – et de Maradona faudrait-il ajouter à l’instar de la très grande majorité des Argentins qui vivent le sport comme la parfaite démonstration de leur identité, l’auteur nous invite à travers diverses histoires sportives à vivre sa vie. Celle d’un môme que le père a d’abord poussé au rugby avant de se tourner vers le football. Entre les matchs de championnat animés, les rencontres de Coupe du Monde (l’Angleterre-Argentine de 1986 avec le « but du siècle » de Maradona est un régal de lecture), qu’il se remémore, ou bien les portraits tel celui de Messi, la liste est longue des contre-pieds pris par l’auteur. Non sans humour, il évoque aussi ce championnat régional des « fous » qui semble si vrai qu’on finirait par y croire. Ce recueil de nouvelles, ni trop gaucho ni pas assez tanguero, abrite les farces d’un auteur génial qui nous avait manqué.

18,00Ajouter au panier

L’auteur

Hernán Casciari

Hernán Casciari est né en 1971 à Mercedes (Argentine). Auteur mais également éditeur, il a fondé la revue Orsai en 2010. Le succès d’Un peu de respect, j’suis ta mère ! l’a conduit à de nombreux prix et adaptations. Au théâtre tout d’abord, où il a raflé l’équivalent de deux Molières.
Le texte est ensuite acheté par Juan José Campanella à Hollywood où le réalisateur argentin souhaite l’adapter à l’écran

RÉCOMPENSES ET PRIX
– Le blog à l’origine du livre Un peu de respect, j’suis ta mère ! a été élu « meilleur blog du monde » en 2005.
– En 1995, il a obtenu le 1er Prix de la Biennale des arts de Buenos Aires pour Subir de espaldas la vida.
– En 1998, le prestigieux prix Juan-Rulfo pour Nosotros lavamos nuestra ropa sucia.

Close Cart
Back to top